De jeunes Équatoriens ouvrent le dialogue sur la sexualité

En Équateur, plus d’une fille sur six est enceinte entre 15 et 19 ans. Certaines ont même entre 12 et 14 ans. La menace pour leur santé et leur avenir est énorme.

Dans les  communes de 24 de Mayo et de Montecristi, dans la province côtière de Manabi, Plan Belgique prévient le phénomène depuis juillet 2014. Apprendre aux jeunes à faire leurs propres choix, impliquer la famille et la communauté, articuler les services publics d’aide et d’appui aux adolescents sont les clés de notre approche. En avril 2016, la zone a été secouée par un tremblement de terre qui a fait plus de 660 morts, 30.000 blessés et 80.000 déplacés. Pour faire face à cette urgence, le projet a été adapté. 

Equateur: pour une sexualité saine et sûre

En 2016, Plan Belgique a permis à 1.860 jeunes et 700 parents de briser le tabou de la sexualité en Équateur

Résultats 2016

Deux ans après le lancement du projet:

  • 36 clubs de jeunes, regroupant plus de 1.860 adolescents, développent des activités leur permettant de faire respecter leurs droits sexuels et reproductifs.
  • 36 communautés s’engagent à prévenir les abus sexuels.
  • les connaissances et les comportements préventifs de plus de 1.860 jeunes (en majorité des filles) se sont améliorés. 
  • près de 700 parents brisent les tabous et permettent à leurs enfants de s’exprimer sur leur sexualité au sein de la famille.
  • les 2 communes mettent du personnel et un budget à disposition du projet, ce qui assure sa durabilité.

Comment y sommes-nous parvenus?
  • Des activités éducatives, culturelles, sportives des clubs de jeunes.
  • L’implication des parents  dans la prévention des grossesses et des abus sexuels.
  • Des appuis techniques aux services publics pour que ceux-ci s’adaptent aux besoins des jeunes.
  • La formation d’équipes de professionnels issus des secteurs de la santé, du social et du juridique, pilotées par les services communaux.

Financement

Ce projet est entièrement financé par les donateurs fidèles de Plan Belgique.

En 2016, Plan Belgique a permis à 1.860 jeunes et 700 parents de briser le tabou de la sexualité en Équateur. Copyright: Plan/Fabricio Morales

Dans mon foyer, on ne parlait jamais de sexualité. J’ai 6 enfants et ma quatrième fille a suivi tous les ateliers du projet. Elle sert de révélateur dans la famille. Mes filles plus jeunes ont moins peur de parler de ces sujets, ça les rend plus responsables et elles savent à qui s'adresser en cas de problème.

Gladys, 38 ans, maman de 6 enfants