Une communauté engagée contre le travail des enfants au Togo

Après avoir été reporté à cause de la situation sociale et politique, notre programme de lutte contre la traite des enfants au Togo voit le jour en février 2015. Grâce aux partenaires locaux Radar et le Réseau de lutte contre la traite d’enfants au Togo (RELUTET), il rassemble la communauté du canton de Tchamba autour d’un objectif commun: protéger les enfants des trafiquants. Comme dans de nombreux autres pays d’Afrique de l’Ouest, beaucoup d’enfants exploités transitent par le Togo ou y finissent leur périple.

Togo: lutte contre la traite

En 2016, Plan Belgique engage 1.400 leaders communautaires à protéger les enfants togolais de la traite

Résultats 2016
  • 1.400 personnes (leaders religieux, chefs de villages, membres des associations de parents) sont engagées dans la lutte contre la traite des enfants.
  • Les enfants, les familles et les communautés sont informés des risques de la traite et disposent de moyens financiers pour lutter contre ce fléau.
  • Les institutions et les services communaux identifient à temps les victimes potentielles du trafic d'enfants et les aident.
  • Les victimes réelles et potentielles du trafic d'enfants bénéficient d'un encadrement spécialisé.
  • Les enfants, surtout ceux qui courent le plus de risques de traite, vont plus longtemps à l'école.

Comment y sommes-nous parvenus?
  • La formation des enseignants aux méthodes pédagogiques respectueuses des droits de l’enfant et bannissant les punitions corporelles pour motiver les élèves à rester à l'école.
  • L’engagement des ‘Ago’, les trafiquants d’enfants, à chercher d’autres sources de revenus, notamment les alternatives créées par les autorités publiques.
  • Le renforcement des capacités des conseils d'élèves et des comités régionaux de protection de l'enfance pour développer le dialogue entre les générations.
  • Des initiatives économiques permettant aux familles d'améliorer leurs revenus et leur participation à des groupements d'épargne et de crédit pour financer l'éducation de leurs enfants.
  • Le plaidoyer auprès des décideurs politiques pour que les droits de l'enfant soient inscrits dans le cadre légal et respectés.

Financement

Le projet est réalisé grâce à l’appui de la Loterie Nationale, de la Ville de Malines et des donateurs fidèles de Plan Belgique.

Loterie nationaleMechelen

En 2016, Plan Belgique engage 1.400 leaders communautaires à protéger les enfants togolais de la traite. Copyright: Plan/Marc Schlossman

Les enfants quittent l’école à cause de la traite. La sensibilisation et la création des clubs d’enfants permettront de mieux comprendre l’importance de l’éducation et le péril que représente la traite pour leur avenir. Les membres des clubs vont encourager leurs pairs à rester à l’école. 

Directeur d’école à Balanka