Les parents des minorités culturelles vietnamiennes s’impliquent dans l’éducation de leurs enfants

L’éducation et les conditions de vie des enfants s’améliorent au Vietnam, mais pas pour tous les enfants. Les minorités ethniques évoluent souvent dans un environnement qui limite leur développement.

L’école maternelle, quand elle existe, n’est pas adaptée aux spécificités culturelles des minorités, en particulier leur langue maternelle. À l’école, on pratique uniquement la langue nationale, le vietnamien. Il est dès lors impossible pour les parents de s’impliquer dans le développement de leurs enfants, tant à l’école qu’au foyer. Dans les provinces nord de Thay Nguyen et de Phu Tho, l’intervention de Plan Belgique, menée depuis avril 2013 en collaboration avec la Women Union of Vietnam, se focalise sur les familles de 1.600 enfants qui risquent de rester en marge de l’évolution du pays.

Un bon départ dans la vie pour les enfants du Vietnam avec Plan

Plan Belgique et son partenaire local aident près de 1.900 pères et mères à développer le potentiel des enfants de moins de 5 ans au Vietnam

Résultats 2016
  • Sept mères sur 10 comprennent mieux l’importance du développement global de leur enfant et 6 parents sur 10 connaissent les clés d’une alimentation équilibrée, alors qu’ils n’étaient que 3 en début de projet. Plan continue à insister sur l’importance de l’allaitement maternel pour qu’il ne soit pas abandonné trop vite après la naissance.

  • Les enfants de moins de 3 ans impliqués dans le projet développent rapidement leurs capacités. Ils sont deux fois moins nombreux à présenter des retards moteurs ou psychologiques que les autres enfants. 

  • Parmi les enfants impliqués dans le projet, près de 7 sur 10 maîtrisent la langue nationale, alors que la moitié des autres enfants ne la parlent pas correctement.

Comment y sommes-nous parvenus?
  • La formation de 1400 volontaires communautaires au développement de la petite enfance.
  • La création de 30 groupes de parents qui réunissent régulièrement près de 1.900 mamans et papas pour leur apprendre à stimuler le potentiel de leurs tout-petits.
  • L'appui à la construction et à la gestion d'écoles maternelles.
  • La formation des conseils communaux et des chefs de villages à la gestion de budgets.
  • Le plaidoyer auprès des autorités nationales et régionales afin de considérer les spécificités culturelles des minorités ethniques.

Financement

Le projet a été cofinancé par la Coopération belge au développement jusqu’en décembre 2015 et se poursuit grâce aux donateurs fidèles de Plan Belgique.

DGD

Plan Belgique et son partenaire local aident près de 1.900 pères et mères à développer le potentiel des enfants de moins de 5 ans au Vietnam. Copyright: Plan/Erik Thallaug

J’aime le côté pratique de chaque séance de formation. Aujourd’hui, on a parlé de l’importance de se laver les mains. Tout se fait sur base de jeux et de chants, c’est très agréable.

Vang Thi Phay, 23 ans, maman d’un petit garçon de 3 ans
Video