Les écoles maternelles, tremplin du développement des minorités ethniques au Cambodge

Pour bien démarrer dans la vie, les enfants ont besoin de bases solides. L’école maternelle contribue à développer leur potentiel. Celle-ci est pourtant trop souvent oubliée des politiques d’éducation des pays à revenus faibles ou moyens.

Dans les provinces de Siem Reap et Ratanakiri, en partenariat avec les ONG locales Krousar Yoeung et Bandos Komar, Plan investit depuis février 2013 dans l’éducation des tout-petits, le coaching de leurs parents, la formation d’éducateurs spécialisés et le plaidoyer auprès des leaders communaux. Dans le Ratanakiri, le projet cible plus particulièrement les enfants des nombreuses minorités ethniques de la région. Partout, l’enseignement communal progresse pour mieux s’adapter aux réalités culturelles des communautés.

Cambodge: un bon départ dans la vie

En 2016, Plan Belgique et ses partenaires locaux ont permis de doubler les inscriptions à l’école maternelle dans la province de Ratanakiri au Cambodge

Résultats 2016

Les enfants participant au projet mené à Siem Reap obtiennent de meilleurs résultats que les autres enfants:

  • Leurs performances cognitives sont près de 3 fois supérieures.
  • Leur score aux tests de développement émotionnel est 2,5 fois supérieur.
  • Leur développement moteur est plus rapide (près de 50 % supérieur).

De plus, les autorités communales, convaincues par ces évolutions, prennent en charge les salaires des éducateurs lorsque l’État fait défaut.

Dans le Ratanakiri, l’inscription en maternelle a doublé.

Comment y sommes-nous parvenus?
  • 6.500 rencontres avec des groupes de parents pour leur apprendre à stimuler le potentiel cognitif, émotionnel et moteur de leurs enfants de 0 à 5 ans.
  • L'appui à la construction et à la gestion d'écoles maternelles.
  • Un modèle d’école mobile, adapté aux minorités ethniques semi-nomades.
  • La formation des conseils communaux et des chefs de village à la gestion de budgets.
  • Le plaidoyer auprès des autorités centrales pour augmenter les subsides à l’enseignement maternel local.

Financement

Ce projet est financé par l’Union européenne dans le Ratanakiri, par la Coopération belge au développement à Siem Reap et par les donateurs particuliers de Plan Belgique.

Ce programme bénéficie du soutien de l'Union européenne

DGD

 

En 2016, Plan Belgique et ses partenaires locaux ont permis de doubler les inscriptions à l’école maternelle dans la province de Ratanakiri au Cambodge. Copyright: Plan/Régis Binard

Avant le projet de Plan, les parents emmenaient leurs jeunes enfants avec eux au travail. Aujourd’hui, ma fille de 4 ans va à l’école maternelle du village et je la trouve plus respectueuse et éveillée.

Chanthorn Gok, maman de trois enfants dans la province de Ratanakiri